Photographier votre quotidien

Photographier votre quotidien ? La moitié d’entre vous répondra : non je ne fais pas de photo de mon quotidien. L’autre moitié dira : je fais des photos quand j’y pense. Je crois que vous vous trompez.
Aujourd’hui, tout le monde prend des photos, tout le temps. C’est souvent brut et instantané : le plat que l’on s’apprête à dévorer préparé avec amour par une amie, le coucher de soleil que nous offre une belle journée de printemps, la neige qui tombe trop rarement à Pau ou les installations éphémères et poétiques sur une place. Parfois on essaie de travailler la mise en scène, la lumière ou encore de placer les gens. On désire, tout simplement, se souvenir de qui était là et de ce moment particulier. La toute première coupe de cheveux de son enfant ou la première fois qu’il s’est mis debout. Snapchat désacralise l’image parfaite et pousse à la spontanéité. Et tant mieux : c’est simple, intuitif et gorgé d’émotions.
Vendredi dernier, je me suis retrouvée à faire une photo de groupe pour l’anniversaire d’une amie : téléphone portable, 30 personnes, lumières tamisées et petite salle. Et en plus, il fallait que je sois dessus. Cette image est le souvenir des 27 ans de mon amie. La qualité de l’image n’a pas vraiment d’importance ici, c’est le souvenir qui compte.

Alors vous l’aurez compris, je ne vais pas vous parler de photographie technique ou d’esthétisme aujourd’hui, mais plutôt de spontanéité. Une image peut ne pas être parfaite techniquement et représenter un moment important, drôle, beau ou encore émouvant : c’est alors le souvenir qui compte et qui prend le dessus sur une beauté, disons, plus technique.

Bien sûr il est important d’avoir des photographies un peu plus jolies, moins brutes et qui sublime notre quotidien, et c’est mon métier de vous les apporter (rendez-vous ici pour en parler 🙂 )

J’essaie d’avoir mon appareil photo sur moi le plus souvent possible. Si je ne l’ai pas, il me reste toujours mon téléphone. Et, pour être transparente, je n’arrive pas à me séparer de certaines images faites avec : une inscription sur une vitre avec de la buée, la rosée du matin sur des toiles d’araignées, le souvenir du concert privé de Vianney (groupie), mon neveu puni assis au loin et regardant les ombres… Toutes ces images sont importantes et belles à mes yeux. Elles me rappellent des beaux moments.

 

Peu importe finalement le matériel choisi, prenez le boitier que vous maitrisez, facile et léger à transporter avec vous. Oui, aujourd’hui, votre téléphone est un appareil photo.
Ayez confiance en vos yeux, en vous et en votre instinct : lorsqu’une situation à laquelle vous assistez provoque une émotion en vous, qu’elle soit positive ou négative, c’est qu’elle mérite d’être photographier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *