Première – Ibardin

Je le dis souvent. Une des choses que je préfère en habitant à Pau, c’est la proximité avec l’Océan, les Pyrénées, l’Espagne. L’idée de pouvoir s’évader en 1h à peine. Ibardin, c’est tout petit.
Je n’y suis pas allée souvent mais à chaque fois j’y ai amené un appareil photo différent
: mon reflex numérique, mon moyen format argentique et mon polaroïd.

Je cherche les points de vues, les couleurs. Je me balade et j’observe ce qu’il y a autour de cette rue de magasins. Je n’ai pas souvent photographié la même chose. Ici, je vous montre les images faites au moyen format argentique.

Prendre de la hauteur me terrifie. Mon ventre se serre, mes yeux ne savent pas où se fixer. Je suis partagée entre la beauté des paysages et le vide autour. Lorsque j’ose regarder, tout s’arrête. Nous continuons de monter. Je ne pense à rien. Je regarde.
Cachée derrière mon objectif, finalement, je respire. Comme si il me protège. Comme si il apporte une justification.
J’approche du vide pour avoir le meilleur cadrage. La météo est clémente et me permet de voir la baie de Saint-Jean-De-Luz d’un côté, la Rhune de l’autre. Elle est suffisamment chargée pour apporter le relief dans le ciel. Je sors de mes repères bien terre à terre.

La dernière image que je prends, c’est celle de cette maison au milieu des arbres. Elle sort du lot. Elle a l’air d’être seule. Mais si je la vois, cela veut dire qu’elle me voit aussi.

 


 

Ibardin – Novembre 2014
Mamiya 645 / Portra 400
Scan et développement par Carmencita Film Lab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *