Rythme de travail, baisse de régime et trampoline.

Dans tout métier, il y a des moments où la charge de travail est plus importante. Cela peut-être sur un rythme de travail hebdomadaire, mensuel ou annuel. Chacun gère à sa manière ces périodes, nous pouvons remplir nos emplois du temps de manière démesurée parfois, composant avec vie personnelle et professionnelle. Pour moi, le rythme de travail le plus intense, c’est entre avril et octobre. C’est la saison des mariages bien sûr mais pas seulement. Avec les beaux jours, viennent les envies photographiques de chacun. Cela ne veut pas dire que les cinq autres mois de l’année je ne travaille pas mais le rythme est plus lent et j’en profite pour faire bien d’autres choses. Je pensais que les mariages m’empêcheraient de publier des articles ici et finalement, tant que cela restait un plaisir, j’étais au rendez-vous !

Et puis, j’ai eu une fin de saison compliquée. Je me suis remise en question et il fallait digérer tout ça. Alors, j’ai délaissé mon petit blog. Je n’arrivais plus à écrire ici. J’ai à coeur de bien faire les choses, pour vous et pour moi. Et surtout, je voulais avoir envie de vous montrer des images.

Ne pas faire d’articles ici ne veut pas dire, ne rien faire. Alors entre mes séances, autres reportages d’automne et début d’hiver, j’ai démarré le calendrier de l’avent 2017 en photo sur Instagram. J’ai envoyé une nouvelle contribution pour le magazine « De l’encre à la lumière » dont vous pouvez suivre les actualités ici. Je prépare une exposition (et ça me fait tout bizarre de dire ça…). Je rencontre des futurs mariés et mon agenda de 2018 se remplit petit à petit. Je fais des photos. Beaucoup. Tout le temps. Je doute, je m’assois, je me relève. J’apprivoise ces états changeants et qui me permettent de réaliser de belles choses.

J’aime mon métier. J’aime me créer mon propre rythme de travail. J’adore vous rencontrer, vous photographier. J’adore écrire. Et écrire ici.

Ce soir j’ai ouvert le tableau de bord de mon blog et me voilà en train de taper ces mots. Je crois que je viens de sauter sur le trampoline et que je vais revenir plus souvent : )

A très vite ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *