Séance photo à la maternité : Loris

Une séance photo à la maternité


Aujourd’hui, je vous parle d’une séance particulière : une séance photo à la maternité.
Rien à voir avec les 6 minutes proposées/imposées que l’on peut vous proposer dans la majorité des maternités. C’était un choix délibéré de la part d’E&C de faire des photos dans ce cadre là et avec la personne de leur choix. Cela leur tenait à coeur d’avoir en image le souvenir de la rencontre entre ces deux frères. Quand Eva m’a demandée si je pouvais le faire, j’ai tout de suite accepté ! Etant elle-même photographe, la pression est montée un peu… : )

Je n’avais jamais fait de séance photo à la maternité. Je me dis, comme vous : c’est petit, pas très bien éclairé, le bébé n’a que quelques heures, la fatigue, les cernes… Oui bien sûr que j’ai pensé à tout ça. Mais c’est surtout la chance de pouvoir garder en mémoire ces précieux moments. Peu importe si c’est la bonne décoration, si c’est la bonne tenue, coiffure. Si c’est petit et sombre. Si il pleure beaucoup.
C’est la vraie vie. Pure et intense.

Il parait qu’on oublie quelques détails, par la fatigue, les hormones, le bonheur. Cette séance dure en moyenne 45min. Juste ce qu’il faut. Et ces souvenirs-là, vous n’en retrouverez nulle part ailleurs.


La séance photo de Loris

J’ai attendu le message d’E. pendant plusieurs jours aux alentours du terme, celui qui me dirait « Le travail a commencé, je te tiens au courant ! ».
Je l’ai reçu très tôt un lundi matin en plein mois d’août. J’étais soulagée, ça tombait très bien dans mon emploi du temps : ) Il faisait tellement chaud… J’ai pensé bien fort à elle. Eva m’a écrit ponctuellement dans la journée pour me tenir au courant. J’étais surexcitée !
J’ai appris sa naissance dans la nuit et nous avons convenu de la rencontre le lendemain pour 16h.

Je suis arrivée devant l’hôpital un peu fébrile. Je n’ai pas (encore) d’enfant. Des grossesses j’en ai vécu de tout près. Des récits d’accouchement j’en ai entendu beaucoup. Ce qui revient bien sûr c’est la fatigue. Je ne voulais pas trop en demander, être trop intrusive. Je me le dis pour chaque séance, pour celles avec un bébé encore plus. Là on monte encore d’un cran tant c’est tout frais, tout neuf.
C’était un exercice particulier et particulièrement bouleversant.

J’ai réalisé en passant la porte que Loris avait 14h. Même pas 1 jour. Eva était fatiguée et tellement belle… Liam est arrivé un peu timide en ma présence. Je crois qu’il a tout oublié dès qu’il a posé les yeux sur son frère et il y avait aussi le soulagement de retrouver sa maman. Je suis restée une heure en tout je crois. C’était un peu difficile de partir. C’était un moment hors du temps.

Un immense merci à Eva et sa famille pour ce grand moment passé à vos côtés.

_

C’était un exercice particulier et particulièrement bouleversant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *