Projet personnel : Autoportrait 2019

C’est l’heure… Voici le bilan de mon projet 30 « Autoportrait » 2019 : )
C’est une chouette émotion encore de mettre toutes ces images les unes à côté des autres et de vous les montrer. Mais je ne ressens pas la même chose que l’année dernière.
Je vais répondre aux questions qui m’ont été posé tout au long de ces 30 jours, vous faire part de mon ressenti et pour les plus pressés, les images sont plus bas : )

Tu as toujours envie de te photographier tous les jours ? Tu prends une seule photo par jour ?


– Non, je n’ai pas toujours envie de me photographier, mais c’est bien là l’interêt ! Savoir ce qui peut ressortir de ces journées où le moral n’est pas bon, où je suis malade, où je n’ai pas envie, où je ne me trouve pas terrible, où il ne fait pas beau.
C’est une expérience qui me permet de trouver des ressources pour produire quoi qu’il arrive et je le met en pratique pendant mes reportages et séances ensuite.
– L’idée du projet est de prendre au moins une photo dans la journée. Et parfois, j’ai plusieurs idées et je ressors 5/6 photos de la même journée.

Qu’est-ce que j’y trouve ?


Un projet personnel me permet de réfléchir, de pousser ma créativité et parfois, de comprendre mieux encore mon intention, pourquoi je prends des photos.
J’y trouve la satisfaction d’être allée jusqu’au bout et c’est une sensation géniale : je suis fière de moi !

Pourquoi toutes ces photos de toi ?


Pourquoi pas ? : ) J’ai commencé l’autoportrait pour une simple raison il y a plus de 10 ans : je suis toujours « disponible ». Je réalise en remontant dans le temps, que je joue un rôle devant mon objectif, pour exprimer une idée, une émotion, un évènement.
Pour ce projet, c’est un petit peu différent. L’année dernière je l’ai fait par défi. De tenir 30 jours, puis comme si je me défiais moi-même aussi du regard.
Cette année, j’étais plus détendue. J’avais une liste de technique que je voulais essayer mais finalement, j’ai laissé la vie me guider.

Est-ce que c’est vraiment toi qui prend toutes ces photos ?


Et oui… Avec retardateur, télécommande, trépied, meuble, à main levée…
Durant mon voyage au Maroc surtout, je n’ai pas amené mon trépied : j’ai demandé à ma famille de tenir le boitier et j’ai déclenché avec télécommande. Est-ce que parfois je n’ai pas appuyé sur le bouton ? Oui, pour 10% des images je dirais ! Hors de question de rater une lumière, une idée pour cette limite du déclenchement !
Le choix du cadrage est le mien, le choix du lieu, des réglages, de l’effet et c’est bien là l’important pour moi.

Sur beaucoup de photos tu n’es pas seule, c’est quand même un « autoportrait » ?


Cette question est revenue beaucoup !
Voici la définition du terme « autoportrait » : Un autoportrait est une représentation d’un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l’artiste lui-même.
Je ne vois rien qui « interdit » de ne pas être seul ? Ou visible entièrement ? C’est une interprétation de ce que nous sommes, de la manière dont nous nous voyons, de la façon dont on souhaite se représenter.
Les limites, c’est de soi à soi-même. Tout comme pour le déclenchement final, j’ai choisi de ne pas mettre de limite à la présence d’autres personnes de ma vie sur mes images. Elles me définissent aussi !

Mon bilan 2019


J’avais une grande hâte de démarrer la version 2019. Ce projet m’a sortie d’une hibernation contre-productive et quel bonheur !
Je ris des comparaisons 2018/2019. Les mêmes vêtements, les mêmes chaussures, les mêmes lieux. Comme quoi, je suis attachée à mon quotidien et beaucoup de vêtements/chaussures durent : )
J’ai choisi de vous parler de moi. De ce que j’aime. De la lumière, de mon chat. Du corps qu’on aime ou qu’on déteste mais on le regarde et on l’accepte. Des gestes. De l’amour. Du voyage, du dépaysement. Des couleurs, du sombre. De la vérité, de la réalité. Des petites choses préparées, testées. Du chaud, du froid. Manger. Ah oui, manger. Mais manger bien, mieux. De mes trois traits sur le poignet. De l’intimité. Je suis repartie sous ma douche. Je me suis vue, je nous ai regardé.
Ce que je vois ? Que j’assume. Moi, ma vie, mes images. J’ai eu envie de tester des choses et surtout, de me laisser porter par les jours, les uns après les autres. J’adore le résultat qui mélange plusieurs styles, plusieurs idées, plusieurs vies quelque part.

J’ai une immense pensée en écrivant cet article pour Morgane qui a aussi refait l’expérience ! Nous avons échangé, moins que l’an passé, mais nous étions là l’une pour l’autre : )
Et je vous invite à aller voir toutes les sublimes images (tirées ou non de ce projet ^^) qui sont sur son compte instagram !

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *